La FIFA crée un groupe de travail pour façonner l’avenir de l’assistance vidéo à l’arbitrage

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-BEGIN: TYPE:photo ID:86158f72-a9b1-4750-9097-37f418cf9495

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-END

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-BEGIN: TYPE:markdown ID:cbb2c439-b5b8-4466-acd1-37087b6b705a

L’assistance vidéo à l’arbitrage est devenue un concept incontournable dans le monde du football et aspire à jouer un rôle majeur pour améliorer la transparence et la qualité du jeu. Non contente de fournir aux arbitres un outil capable de les aider dans leur processus décisionnel, elle renforce également l’équité des matches.

Comme dans d’autres aspects de la vie, la technologie évolue rapidement dans le sport et la FIFA entend rester dans le rythme. À cette fin, elle a organisé le jeudi 6 février au siège de la FIFA à Zurich la réunion inaugurale du groupe de travail innovation et excellence, à laquelle ont participé treize organisateurs de compétition ainsi que l’International Football Association Board (IFAB). Ce groupe de travail aura pour mission première de se pencher sur le développement de la prochaine génération de technologies d’assistance vidéo à l’arbitrage ; il aura des objectifs clairs qu’il lui faudra atteindre d’ici à 2022.

Davantage d’informations plus rapidement et à moindre coût

Le groupe de travail innovation et excellence s’attachera à discuter et coordonner les prochaines étapes, mais aussi d’échanger des expériences et d’explorer de nouvelles pistes en vertu de trois principes directeurs :

  • continuer à accroître la quantité et la précision des informations mises à disposition des arbitres ;
  • améliorer tant que possible l’efficacité de la procédure d’analyse ;
  • rendre l’assistance vidéo à l’arbitrage aussi abordable que possible afin de pouvoir la mettre en œuvre à tous les niveaux du football.

Au vu de ces principes, trois objectifs prioritaires peuvent être dégagés pour l’évolution à venir des technologies d’assistance vidéo à l’arbitrage : une solution semi-automatisée pour le hors-jeu, un système économique et une amélioration de la communication avec le grand public.

Qui compose ce groupe de travail innovation et excellence ?

Tous les membres du groupe de travail ont l’expérience de l’assistance vidéo à l’arbitrage et ont proactivement manifesté leur volonté d’aider la FIFA à développer la prochaine génération de technologies à mettre en œuvre ; ils ont en outre signé un protocole d’accord avec l’instance dirigeante. Il s’agit, par ordre alphabétique anglais, des organisations suivantes : la Confédération Asiatique de Football (AFC), la Fédération Brésilienne de Football (CBF), la Confédération Africaine de Football (CAF), la Fédération Néerlandaise de Football (KNVB), la Premier League anglaise (EPL) et Professional Game Match Officials Limited (PGMOL), la Fédération Australienne de Football (FFA), la Fédération Allemande de Football (DFB) et la Ligue allemande de football professionnel (DFL), la Major League Soccer (MLS)/ l'Organisation des arbitres professionnels (PRO), la Fédération Polonaise de Football (PZPN), la Confédération Sud-Américaine de Football (CONMEBOL), la Fédération Espagnole de Football (RFEF) et l’Union des Associations Européennes de Football (UEFA).

Quelles sont les prochaines étapes ?

La Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2019™ a servi de premier test officiel en termes d’innovation en vue de 2022. La technologie de hors-jeu semi-automatisée ainsi que de nouveaux angles de caméra et d’autres technologies à disposition de l’arbitre assistant vidéo ont ainsi été testés (hors ligne) pendant la compétition, de même que de nouvelles façons d’informer les supporters présents dans le stade. En 2020, d’autres tests seront effectués en étroite collaboration avec les membres du groupe de travail.

Un résumé des résultats de ces tests sera présenté lors de la séance de travail annuelle de l’IFAB en 2020 et sera ensuite communiqué à tous les organisateurs de compétitions qui utilisent l’assistance vidéo à l’arbitrage ou qui s’intéressent au sujet.

=== DO NOT REMOVE THIS LINE === PART-END